Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

moi... Jigoro Kano (135)

Publié le par HITOYUME

REMARQUE : ce récit est tiré d'une thèse sur Jigoro KANO d'Yves CADOT, 43 ans, 5ème dan de judo, docteur de l'Université de Paris. Maître de conférence à l'Université de Toulouse.


LE IPPON, A QUOI CA SERT ?


Le ippon un processus, une construction qui tend vers une conclusion en vue d'obtenir le but fixé, et de ce dernier critère seul dépendra que les efforts consentis soient valorisés : "oiu" ou "non", "1" ou "0". En cela, il est en lien avec le budo, lui-même lié à la réalité du champ de bataille.
Or, si le budo n'est pas le bujutsu, c'est qu'il est affaire d'expérience, c'est même dans ce but qu'il a été créé par Kano. On peut alors considérer que le ippon nourrit les deux partis. Que celui qui marque profite de cette expérience se comprend aisément. Mais, si le uke de l'action n'est pas mort, il n'en ressent pas moins dans sa chair le ippon : le kendoka sent l'impact du shinai, le judoka celui du tatami ou l'angoisse de l'étranglement, de la clé, le lutteur de sumo défait repart avec, sur son corps, l'argile du dohyo...
Uke ne peut prétendre que cela n'a pas existé : au contraire, il doit l'accepter pour s'en nourrir et construire sa compétence future. Si le ippon est leçon, et chaque fois particulière, c'est bien parce qu'il y a survie et, plus on suit de leçons, plus on progresse.


LE IPPON EN QUESTION


Sauf à le considérer comme "il y a eu/pas eu" mort de l'un (et donc survie de l'autre), cela n'a aucun sens.
Mais, le budo n'est pas le champ de bataille, et s'il est affaire d'expérience, c'est que son objet est la maîtrise. Or, de la vraie maîtrise, la chance est exclue. On peut survivre par chance, trouver une fois la faille sur un adversaire qui nous est pourtant supérieur. De là l'idée de Kano : "un combat se juge en 2 points (nihon)".
Pouvoir mettre 2 fois ippon dans un combat ne relève en effet plus de la chance mais d'une vraie domination du débat. Et l'on sait que, si du temps même de Kano, les combats ont fini par se juger sur un seul ippon, c'est devant l'augmentation des engagés dans les compétitions et le temps que cela demandait.
Pourtant, les perspectives de reconsidérer ce terme comme un numéral sont intéressantes.
Plus jeune, ce qui trouvait grâce à mes yeux dans le tennis, c'étaient les tie breaks, le seul moment où, pour moi, cette discipline se rapprochait du martial, là où chaque point compte réellement. Mon regard a changé et c'est presque l'inverse qui aujourd'hui me fascine : regarder Nadal ou Federrer jouer les premiers tours contre des adversaires qu'ils vont battre sur un score sans appel. Même dans ces matches, il y aura toujours un moment où, pris dans leur repositionnement, embarqués dans une séquence implacable et superbement exécutée, ils seront mis à 15m de la balle, ce qui, à ce niveau, me semble assez proche du ippon. Sauf que, pour marquer un jeu, il faut pouvoir les surprendre 4 fois minimum et, pour leur prendre 3 sets, un nombre de fois suffisamment conséquent pour démontrer que, ce jour-là, l'autre a pris leur mesure et s'est montré supérieur. Ce que cela montre aussi, c'est que même sur un match à enjeu, un grand champion peut se laisser le temps et l'espace de l'essai-erreur, laisser à l'autre du "jeu" (justement), jouer avec les limites pour "régler ses coups", en prévision des matches futurs où l'erreur coûtera plus cher. Sans doute est-ce pour cela, qu'on parle encore de "jouer" au tennis, et qu'un match est une succession de "jeux". En parlant de maîtrise et d'exclusion autant que possible du facteur chance : un championnat du monde d'échecs ne se fait pas en une partie, pas plus qu'un tournoi de go. Il faut une vraie démonstration de maîtrise supérieure. Mais, là encore, ne joue-t-on pas aux échecs/go ?

A SUIVRE

09 06 2342

" 7:05. Il faut que je revende mes dollars vénusiens. Notre action a grimpé, mais la devise chute encore. Al ! Fais-moi  vite ma piqûre d'héro ! Je dois tenir toute la journée. Ce soir c'est mon aniversaire. J'ai quatre ans. "

Commenter cet article

trublion 21/12/2016 07:40

le tennis, est en effet une discipline qui montre lequel est le plus fort, avec toutes chances laissées à l' adversaire pour se convaincre que la chance n' a rien à y voir !
IL n' y a que la condition physique défaillante qui puisse tout remettre en question, et ce dans n' importe quelle discipline