Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Porky l'aimable porc-épic 3/3

Publié le par HITOYUME

PAS SI BETE

 

Celle-ci avait vu l'hermine foncer sur Porky et s'était mise à courir de toute sa vitesse, qui n'était pas très grande, vers le seul refuge sûr qu'elle connût : le tronc d'arbre creux. Heureusement, Trois-Doigts suivit la piste que Porky et elle avaient tracée dans la neige, si bien que l'hermine ne put recourir à la méthode du tunnel.
Cette piste passait tout près de l'excavation à laquelle travaillait Bowles. Celui-ci sortait justement de sa galerie avec une brouette chargée de cailloux, lorsqu'il vit Trois-Doigts accourir sur le sentier.
- Bonjour, Trois-Doigts, fit-il.
- Pourquoi es-tu si pressé ?
L'interpellée se contenta de jeter un coup d'oeil par-dessus son épaule e"t poursuivit son chemin sans ralentir l'allure. Bowles regarda dans la direction de la cabane pour voir ce qui avait pu effrayer ainsi le porc-épic et aperçut l'hermine. Ramassant une pierre, il la lança sur le petit carnassier. Mais il faut plus que des menace pour arrêter une hermine en quête d'une victime. Au lieu de se sauver, l'animal plongea dans la neige et disparu. L'homme se demanda un moment ce qu'il était devenu. Puis il se souvint d'avoir un jour vu une de ces bêtes cheminer dans la neige pour aboutir précisément sous la gorge d'un lapin à raquettes. Saisissant alors une pelle, Bowles courut derrière Trois-Doigts, jusqu'à ce qu'il fût sûr d'avoir devancé l'hermine.
Celle-ci n'avait pas prévu cette manoeuvre. Elle regagna la surface au delà de l'endroit où elle avait aperçu l'homme et ne dut son salut qu'à un nouveau plongeon dans la neige, qui lui permit d'éviter de justesse un vigoureux coup de pelle. Voyant que Bowles avait déjoué sa ruse, la petite furie fit demi-tour et regagna précipitamment la cabane. Elle n'avait pas pour autant abandonné l'idée de boire du sang de porc-épic, mais avait jugé préférable de s'en prendre à Porky, qui s'était assis dans la neige pour contempler la fuite de sa compagne.
L'hermine devait craindre que l'homme ne l'eût poursuivie. Elle décida d'attaquer Porky sans perdre un instant et de le tuer avant que Bowles pût intervenir. Abandonnant toute prudence, elle courut droit sur le porc-épic, retroussant les babines pour découvrir des dents semblables aux crochets d'un serpent. Elle symbolisait bien, ainsi, ce qu'elle était en réalité : un véritable démon sanguinaire.
L'attaque brusquée de l'hermine aurait pu réussir, n'eût été l'unique réflexe prompt que peut avoir un porc-épic. Porky fit volte-face présentant à l'assaillant un dos couvert de piquants.
Seul un animal capable de changer de direction dans l'air, au beau milieu d'un bond, pouvait éviter d'être transpercé par les fuseaux qui hérissaient le corps du porc-épic. L'hermine se contorsionna si brusquement, en plein élan, qu'elle put se détourner de quelques centimètres, échappant ainsi à une mort certaine. Elle retomba sur le sol à un empan de la tête de Porky et se lança aussitôt à la gorge de son adversaire, qui n'était plus qu'à quelques pouces.
Pour la troisième fois, Porky ne fut sauvé que par son habileté à pivoter subitement de façon à présenter son armure à l'adversaire. Ses muscles lui permettaient de virer avec la même rapidité vers la droite ou vers la gauche. Au cours des deux assauts précédents, il avait tourné à droite. Peut-être cette manoeuvre avait-elle poussé l'hermine à tirer des conclusions erronées. Lorsqu'elle bondit pour sa troisième attaque, le porc-épic virevolta dans l'autre sens. Cette fois, la tueuse était trop près pour changer de direction : elle se jeta directement sur les terribles piquants, et ses efforts feénétiques pour se dégager ne servirent qu'à l'enferrer davantage.
Bowles avait vu l'hermine se précipiter vers la cabane et avait deviné qu'elle tenterait d'attaquer Porky. Il gagna en courant la maison et pénétra à temps dans la cour pour assister à la défaite du petit carnassier, dont le corps était déjà percé par une douzaine de piquants.
Porky, se tenant toujours prêt à pivoter d'un côté ou de l'autre s'il le fallait, leva légèrement la tête en entendant crisser la neige sous les pas de Bowles. L'hermine se débattait toujours dans les affres de la mort et l'homme dut se rendre à l'évidence : Porky l'Endormi avait tué le plus féroce ennemi de toutes les créatures sauvages sans défense... ou, plus exactement, il avait présenté son corps couvert de piquants de telle façon que l'hermine s'y était tuée.


FIN

Commenter cet article

trublion 12/01/2017 07:21

Comme quoi la précipitation peut se révéler mortelle