Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

joyeux anniversaire

Publié le par HITOYUME

SOUVENIRS


Pour les lecteurs de "L'essentiel oublié", je descends ma braguette et je plonge la main dans mes souvenirs...


Elle : - Qu'est-ce que tu fais ce soir ?
Moi : - Là tout de suite, je rentre chez moi, pourquoi ?
Elle : - Ca te dit de venir à l'anniversaire de T...(animateur radio et télé)? On fait ça dans l'appart' de G...(chroniqueuse). On fêtera aussi la fin de la saison.
Moi : - Mais je le connais à peine T...
Elle : - Pas grave ! Je te présenterai. Il a le bras long et il a toujours besoin de nègres...
Quand on arrive à l'appart' de G... (un quintuplex + cuisine avec vue sur la Seine), T... n'est pas encore là. Des serveurs font tourner des amuse-gueule libanais; des bimbos bronzées au 3è degré rient trop fort; des vieux beaux, en costumes de lin froissés, tirent sur leur cigare. A la lueur des torches de la terrasse, j'ai beau mater la foule, à part deux ex-lofteurs qui ont pris du poids, je ne connais personne. Ca sent la crème anti-rides, le Guerlain, la rivalité sournoise, la gloire éphémère et le fric à plein nez. La copine qui m'a invité plonge aussitôt dans la mêlée. Les bises pleuvent (on vise les pommettes pour pas laisser de traces dans le blush).
- Miiiichellll ! Tu vaaaas ? Smmmmack ! T'étais trop drôle à "C'est mon choix"... Michel, je te présente Hitoyume.
Elle lui déballe mon CV (remanié version success story). Visiblement le mec n'en a rien à foutre de moi. Je ne lui en veux pas, c'est réciproque.
La jolie G..., la chroniqueuse maîtresse de maison, a l'air tendue. Elle vérifie sa montre toutes les deux minutes et contrôle son portable. Elle m'explique :
- J'ai invité T... à dîner. Il ne se doute pas que tous ses amis sont là. Pourvu qu'il n'ait pas oublié. Il est crevé en ce moment. Il se fait des journées de 14 haures de boulot ! Tu le connais d'où, toi ?
- Heu... c'est une amie commune qui...
- Le voilà ! (une clameur de satisfaction me sauve la vie)
La vedette, éclairée par une petite poursuite, a l'air sincèrement ébahie de se retrouver face à soixante-dix personnes qui la regardent en souriant. Drôle d'effet de voir cet habitué des plateaux se faire surprendre comme une vulgaire victime de caméra cachée. Le flottement se prolonge. Ses copains lui ont écrit une chanson sur un air de Sylvie Vartan (car il est fan de Sylivie. Tout s'explique). Mais la musique se fait attendre.
Murmure de désaprobation générale envers le DJ à casquette, vite couvert par la chanson qui démarre enfin. "Ce soir tu seras le plus beau T... Pour aller danser, danser-er"
Visiblement ému ou vraiment très bon comédien, T... a brusquement l'air un peu con et touchant d'un mec normal à qui on fête son anniv' au Flunch du coin. Un gland parmi les glands. Un people redevenu un nobody, avec un sourire niais, les larmes aux yeux et la goutte au nez. Je me demande à quoi il pense. A son "drame secret" annoncé à la "une" d'un torchon à grand tirage ? A ses rêves d'enfance perdus ? A son émission de demain matin ? Dans l'émotion générale, je souris au hasard. Une nana, du genre que mes potes hétéros doivent trouver canon, s'approche d'un air entendu et me glisse à l'oreille :
- On est tous dans l'illusion... On se transforme tous à volonté, c'est pour ça que j'adore ce que vous faites.
- Ce que je fais ? Moi ?
- J'ai vu vos deus spectacles. Fa-bu-leux ! Ma-gi-que !
- Vous devez vous tromper...
- Vous n'êtes pas Arturo Brachetti ?
- Ah non, désolé, je m'appelle Hito...
- Je me disais aussi, il a pas un si gros nez.


A LUNDI

Commenter cet article

trublion 03/03/2017 07:18

C' est bien pourquoi je préfère fêter dans l' intimité !
à lundi