Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

tel un éclair

Publié le par HITOYUME

"Tel un éclair" est l'histoire du Yagyu ryu, une des plus fameuses écoles de sabre du Japon. Je vous souhaite bonne lecture.


Vers le début de l'hiver 1563, Muneyoshi et Matsunaga prirent d'assaut le monastère des moines guerriers de Tonomine, dans le sud de la province de Yamato. Pour Yagyu Muneyoshi, c'était la première bataille depuis la défaite de Koyagyu. Un général est censé rester à l'arrière, Muneyoshi chargea à la tête de ses hommes.

Les sohei ou moines guerriers se battaient à la lance ou au naginata, et ils les maniaient avec une habileté effroyable.Leurs "voeux" boudhistes ne changeaient en rien leur statut de guerriers; beaucoup d'entre eux étaient même des bushi qui avaient pour une raison ou pour une autre choisi la vie du cloître. Muneyoshi réalisa très vite la qualité de ses adversaires. Il n'avait pas un instant de répit. Les muscles torturés de ses bras s'engourdissaient: dès qu'un sohei tombait, un autre prenait sa place. Il était devenu une machine à tuer. Le relâchement d'un instant signifiait la mort. De tous les côtés à la fois, sur tous les angles, les lances de ses adversaires fondaient sur lui. Il paraît, les hampes polies claquaient contre son armure, celles qu'il ne brisait pas revenaient immédiatement à la charge. Un mouvement attira son attention. Au centre d'un essaim de sohei, il prit pourtant le temps de lever les yeux une fraction de seconde, un archer tirait sur lui des murs du monastère. Il repoussa un adversaire, leva son sabre pour intercepter la flèche, mais il était épuisé, et les moines se pressaient autour de lui. La flèche le frappa à la main. Son sang jaillit en fontaine, et Muneyoshi battit en retraite. Il réussit à se dégager et atteignit bientôt les zones plus calmes à l'arrière. Matsunaga était campé avec ses aides sur une butte qui surplombait le champ de bataille. Muneyoshi le rejoignit sans commentaire, et ils regardèrent ensemble la mêlée hallucinante qui se déroulait devant eux.

- J'ai fait ma part. J'ai ma vengeance, dit enfin Muneyoshi.
Puis il salua son allié et alla se faire soigner.Matsunaga ne songeait pas à nier le service rendu. Pour témoigner de sa reconnaissance, il envoya à Muneyoshi une lettre louant son héroïsme et le nommant suzerain de Yagyuruma et de toute la région avoisinante.


A SUIVRE

Commenter cet article

trublion 12/04/2017 07:37

il ne s' attendait pas à une telle résistance, et surtout pas à des guerriers si accomplis