Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l'ermite

Publié le par HITOYUME

"Course d'orientation", j'avais choisi, comme stage sportif.
C'était pas triste. On nous balançait dans la nature avec une carte, une boussole, quelques vagues indications, et vogue galère.
Je n'avais jamais su lire une carte, et la boussole refilée, j'avais beau la tourner dans tous les sens, elle indiquait imperturbablement la même direction. Elle valait pas un pet de lapin. Boussole et carte m'étaient aussi utiles que des chaussettes à un serpent. J'ai préféré me perdre sans elles. Tout seul, comme un grand.
Quand le soir s'est mis à tomber, j'errais comme un zombie au milieu de la forêt. Je me suis laissé tomber au pied d'un pachyderme végétal. Ca devait être un chêne. J'ai décidé de me laisser mourir plutôt que de faire un pas de plusz.
Je me croyais déjà mort quand j'ai vu scintiller une petite loupiote dans le lointain. Youpi, j'étais plus seul !
J'ai couru, couru, et je me suis retrouvé devant une cabane eczémateuse. La chaumière style Blanche-Neige, revue et corrigée par un cinéastre néo-réaliste italien.
Le vieil homme qui habitait là ressemblait à la sorcière de Blanche-Neige, mais en plus crasseux et au masculin.
Tout était d'une saleté repoussante dans la chaumine, mais le bonhomme était accueillant.
- Vous devez avoir faim, il m'a dit.
Les assiettes empilées sur l'évier, débordantes de restes moisis et poilus comme de l'angora, ne m'inspiraient pas des masses. J'ai préféré mentir.
- Non, je n'ai pas d'appétit, ces temps-ci.
- Une tasse de café, alors ? a proposé l'ermite cradingue.
- Mon Dieu..., j'ai fait, embarrassé.
Il m'a tendu une grande pinte émaillée, sale à faire peur, pleine d'un café bouillant qui sentait bon. J'ai tourné le récipient sous toutes ses coutures, tentant vainement de trouver un endroit propre où poser les lèvres.
Au fond, j'ai pensé, en buvant juste au-dessus de l'anse, ça devait aller, personne n'a jamais bu là. Et j'ai bu.
L'ermite me regardait, tout attendri.
- Je crois qu'on va bien s'entendre, il m'a dit. Vous êtes bien la première personne qui boit comme moi, juste au-dessus de l'anse !

Commenter cet article

trublion 27/06/2017 07:07

ça me rappelle quelques opérations survie du temps de mon service militaire, mais j' avais eu la chance de trouver une ferme et quelques oeufs de poule !