Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

tel un éclair 11

Publié le par HITOYUME

"Tel un éclair" est l'histoire du Yagyu ryu, une des plus fameuses écoles de sabre du Japon. Je vous souhaite bonne lecture.


Nobutsuna était venu au Hozoin à l'automne. Assis sous le porche du temple, il contempla les cryptomeria de la colline et se souvint de Minowa. Cela faisait deux ans maintenant qu'il parcourait le centre du Japon avec ses deux disciples. Il n'avait jamais été battu, et on commençait à dire que les pratiquants du Kage ryu possédaient un pouvoir secret.
L'homme qui l'attendait maintenant, assis bien droit sur le tatami au bout de la cour du Hozoin, craignait-il ce pouvoir ?
Il ne le montrait pas. Vêtu sans prétention, courtois sans grandeur, presque timide même, il était le type même du fils d'un seigneur de province.Il était arrivé au temple le soir précèdent. Presque sans dire un mot, il avait partagé le simple repas du prieur avec Nobutsuna et ses disciples. Puis, très formellement, il avait demandé à Nobutsuna une leçon dans l'art du sabre. Sa demande acceptée, il s'était incliné profondément et s'était retiré pour la nuit. Nobutsuna se leva et fit signe à Hikida de l'accompagner. Ils s'avancèrent vers Muneyoshi qui se releva et s'inclina.
- Yagyu san, dit Nobutsuna. Vous vous intéressez au Kage ryu. Mon élève Hikida Bungoro est un professeur très compétent. Veuillez vous préparer à le rencontrer. Muneyoshi s'inclina à nouveau. Il était venu pour combattre contre le maître lui-même, mais en formulant sa requête le soir précédent, il s'était présenté humblement, comme un élève. Il ne pouvait pas maintenant discuter la décision de Nobutsuna. S'il battait l'élève, il rencontrerait peut-être le maître. Il avait confiance dans ses capacitées, et il était pressé à saisir tout ce que le Kage ryu pouvait lui apprendre.


A SUIVRE

UN DERNIER VERRE

À l'aube, en ce 25 décembre, pour la première fois, il n'avait pas entendu le camion des poubelles.
C'était le jour du verre pourtant, mais il est vrai qu'il restait toujours un peu d'alcool dans le fond de chaque bouteille.
Il ne s'était pas réveillé à temps. Il était encore ivre.
Cela lui coûta la vie. Si on peut appeler ça une vie.

Commenter cet article

trublion 07/06/2017 07:56

C' est en combattant qu' on apprend à combattre !