Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wapi 3/3

Publié le par HITOYUME

PAS SI BETE



Wapi fut le premier à recouvrer ses forces. Il souffla un nuage d'écume blanche par les narines et se mit à gratter furieusement le sol de son sabot, tandis que Chenu tournait la tête de côté et d'autre, l'air perplexe. Sa rage avait été considérablement calmée par sa promenade sur les cornes de Jumbo, et il était assez disposé à en rester là, si tel était aussi l'avis des élans.
Jumbo avait repris haleine et fit quelques pas vers l'ours. Les trois animaux avaient été malmenés, mais aucun n'avait subi de blessure fatale. Pour l'instant, ils étaient tous indécis et, comme souvent dans les affaires des hommes, un incident minime changea le cours des choses : un animal apparut, que tous méprisaient, mais qu'aucun d'eux ne se fût soucié d'attaquer. Une des mouffettes qui avaient si cavalièrement pris possession de la tanière de l'ours fit son entrée dans la clairière et s'avança tout droit vers Chenu.
Personne ne désire avoir le moindre contact avec une mouffette : en effet, celle-ci, pour se défendre si elle se croit attaquée, peut émettre un gaz d'une odeur infecte, dont tout ce qui l'a approché reste imprégné plusieurs jours. Peut-être Chenu fut-il heureux de trouver cette excuse pour quitter un champ de bataille sur lequel il s'était ridiculisé. Quoi qu'il en fut, le grizzli retomba sur ses quatre pattes, jeta un coup d'oeil à Wapi, puis à Jumbo, et s'éloigna en se dandinant.
Les deux élans échangèrent alors un regard  soupçonneux. Ils avaient toujours une querelle à vider : l'un deux devait prouver son droit à régner sur les deux harpailles. L'apparitionde l'ours n'avait fait que repousser un combat inévitable. Jumbo n'avait guère souffert, au cours de l'échauffourée avec Chenu, mais il était plus furieux que jamais.
Le sang dégouttait toujours des narines de Wapi, qui semblait à bout de forces. Jumbo était décidé à montrer qu'il était le chef incontesté de tous les élans du haut Rio Grande. Il s'avança vers Wapi, d'un pas majestueux qui illustrait clairement sa pensée. Il est aussi mauvais pour un élan que pour un boxeur d'être trop sûr de soi. Si le coup que lui avait donné le grizzli avait ébranlé le daguet, ce dernier n'était pas battu pour autant. Il esquiva lestement la première charge de Jumbo. Son échec augmenta l'irritation du vieux mâle, qui s'arrêta aussitôt, fit volte-face et fonça de nouveau. Il avait mal calculé sa distance et manqua encore son adversaire.
D'avoir échappé à ces deux attaques rendit confiance à Wapi. Soufflant une écume sanglante par les narines, il emplit ses poumons d'air frais, juste au moment où Jumbo se lançait dans une troisième et furieuse charge.
Cette fois ce fut Wapi qui marqua un point. Il esquiva habilement, baissant ses cornes à l'instant opportun, et laboura le flanc de son adversaire sur plus de trente centimètres. Mugissant de douleur, le vieil élan voulut faire demi tour, mais avant qu'il pût accomplir ce mouvement, Wapi l'avait rejoint et lui avait planté une corne dans le cou. Cette fois, la blessure était grave.
La belle confiance de Jumbo s'évanouit. L'animal tituba, en secouant la tête. Quant à Wapi, il était beaucoup plus sûr de lui, à présent. Il estima qu'il avait gagné la bataille et, comme il soufflait encore du traitement que lui avait infligé Chenu, considéra qu'il pouvait s'en tenir là. Il alla rejoindre la harpaille et attendit.
Jumbo se savait battu. Il le prouva en gagnant la rivière, où il but longuement et en partant chercher refuge dans la forêt, de l'autre côté de la vallée.


FIN

Commenter cet article

trublion 21/09/2017 08:09

il y a quelques animaux qui malgré leur petite taille savent en imposer, comme le porc-épic, le blaireau et le glouton !