Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bona le jeune buffle 2-5

Publié le par HITOYUME

PAS SI BETE



Un jour, Bona galopait dans la vallée en compagnie d'une douzaine d'autres buffletins au pelage rougeâtre, lorsqu'il remarqua un éclair jaune dans les saules qui bordaient la rivière. Ceux de ses compagnons de jeu qui avaient également aperçu le puma tapi dans le ravin s'empressèrent de retourner auprès de leur mère.
Mais la bosse de la curiosité perçait déjà derrière les bourgeons de cornes du petit buffle. Dès qu'une chose l'intriguait, il fallait aussitôt qu'il en eût à tout prix le coeur net. Lorsqu'il découvrit le fauve, il s'arrêta si brusquement que le taurillon qui le suivait vint se jeter sur lui, et les deuxjeunes animaux roulèrent sur le sol. Bona fut le premier à se relever. Il jeta un coup d'oeil autour de lui pour s'orienter, puis se mit à marcher lentement en direction du buisson derrière lequel il avait aperçu le long corps jaune.
Il ne se trouvait plus qu'à une centaine de mètres de la cachette du puma et il était deux fois plus loin de sa mère. Le fauve qui se léchait déjà les babines, se tapit plud étroitement contre le sol, empoignant la terre à pleines griffes, prêt à bondir.
Le buffletin n'avait fait qu'une douzaine de pas lorsqu'il sentit s'éveiller en lui la méfiance instinctive de toutes les bêtes sauvages. Il était toujours resté sous la protection de sa mère, sauf lors de la rencontre avec la mouffette, si bien que sa prudence naturelle n'était pas encore bien développée. Bona scruta longuement le bouquet de saules, puis s'avança encore de quelques mètres. A présent, il ppouvait entendre le babil du ruisseau, et ce murmure paisible et familier lui donna du courage.
Les muscles du puma se raidirent et l'extrémité de sa longue queue se mit à fouetter l'air nerveusement. Bona perçut ce mouvement, mais ce n'était pas assez pour mettre le taurillon en fuite. A ce même in stant, deux oiseaux de ceux qui accompagnent toujours les troupeaux de buffles aperçurent le fauve et se mirent à tournoyer au-dessus de sa cachette en poussant des cris stridents. Les bufflonnes les plus proches cessèrent de brouter et relevèrent la tête, car ces oiseaux les avertissaient souvent d'un danger. La mère de Bona, sentant que quelque chose menaçait son fils, s'avança rapidement dans sa direction. Une bouffée de vent lui apporta l'odeur tant redoutée du lion des montagnes, et elle fonça au grand galop vers le bouquet de saules.
Voyant sa mère se ruer vers le buisson qui l'avait attiré, Bona se mit à courir, lui aussi. Et comme il était beaucoup plus près de la cachette du puma, il y arriva au moment précis où ce dernier, peu soucieux d'affronter une buffonne furieuse, faisait un bond en arrière. Bona en con clut que le fauve se sauvait devant lui, et les autres buffles purent assister à un spectacle qu'on n'avait jamais vu dans toute la région : un puma de forte taille fuyant à toutes jambes devant un minuscule buffletin qui n'aurait pas fait peur à un lièvre.
Crin Noir se tenait auprès de son petit troupeau lorsqu'il vit la mère de Bona charger le fauve. Il s'avança au petit trop pour se rendre compte de ce qui se passait. Le puma, qui s'était réfugié dans une forêt de cèdres, vit approcher le buffle; comme il n'avait aucune envie de se mesurer avec un animal qui pesait plus d'une tonne, il préféra renoncer au festin convoité. Il valait encore mieux se laisser pourchasser par un stupide taurillonque d'avoir à combattre Crin Noir.
Les jambes de Bona n'étaient, heureusement, pas encore assez solides pour soutenir cette allure folle à travers toute la vallée, sinon le buffletin aurait poussé trop loin sa victoire et poursuivi le fauve dans la forêt. Bona dut s'arrêter pour souffler et, pour la première fois, il entendit l'appel de sa mère. Jusqu'à présent, il s'était toujours empressé de répondre à cet appel, mais, cette fois, il hésita, conscient de son importance. Alors Crin Noir poussa un mugissement farouche, et Bona fit prestement volte-face et regagna en hâte le troupeau.


A SUIVRE

Commenter cet article

trublion 05/10/2017 08:14

une expérience qui au final ne lui aura rien appris !