Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bona le jeune buffle 3-5

Publié le par HITOYUME

PAS SI BETE



Le cri furieux de Crin Noir retentit dans la plaine et plus d'un buffle, releva la tête pour regarder dans sa direction. Seul Hargneux cependant, le vieux chef de bande, prit cette manifestation pour un défi personnel. Il répondit aussitôt, et, durant plusieurs minutes, les deux mâles échangèrent des rugissements rageurs. Jusqu'à ce jour, Crin Noir s'était volontiers contenté de son petittroupeau, mais, devant l'attitude arrogante de Hargneux, il résolut d'agir. Peut être était-il particulièrement fier d'avoir un fils capable de donner la chasse à un puma ou fut-il pris d'une soudaine ambition ? Il se mit à ,gratter le sol de son sabot, soulevant un nuage de sable, et à pousser des mugissements claironnants.
Les bufflonnes ne tardèrent pas à prendre parti pour l'un ou l'autre des contestants. Plusieurs centaines d'entre elles allèrent en bloc se grouper autour de Hargneux. La petite bande de Crin Noir lui demeura fidèle et resta près ce lui, tandis que le grand mâle se préparait à la lutte, renâclant, trépignant et dansant sur place, allant même parfois jusqu'à tourner le dos à son adversaire.
Poussé par la curiosité, Bona se faufila au premier rang des partisans de Crin Noir. Ce duel le passionnait et les rugissements des deux buffles lui semblaient une musique enivrante. De temps à autre, on pouvait entendre sa voix grêle se mêler à celle de son père.
Les deux mâles s'avancèrent l'un vers l'autre, soutenus par les beuglements incessants de tout le troupeau. Des buffles qui se trouvaient à des kilomètres de là, le long du Rio Grande se joignirent au choeur alors même qu'il leur était impossible d'assister à la bataille.
Durant tous ces préliminaires, Bona était resté aussi près que possible de Crin Noir. Lorsque Hargneux se décida enfin à charger, à travers la masse tourbillonnante des bufflonnes, il bouscula le taurillon qui se trouvait sur son passage et l'envoya rouler sur le sol. Bona demeura quelques secondes sur le dos, mais parvint à se relever à temps pour voir son père attaquer à son tour. Sa rencontre avec le buffletin avait détourné la charge de Hargneux, et Crin Noir en profita pour labourer le flanc droit de son adversaire, qui poussa un mugissement de douleur. Crin Noir en conclut que son coup avait porté et redoubla d'ardeur, repoussant le vieux chef de bande contre la troupe serrée des bufflonnes qui l'entouraient et l'empêchaient de prendre position pour une nouvelle charge. Crin Noir saisit l'occasion d'en venir au corps à corps.
Bona, qui avait été repoussé en dehors du troupeau, vit son père harceler son ennemi à petits coups de cornes rapides, puis culbuter l'énorme bête sur le sol. Hargneux demeura immobile, pantelant, incapable de se relever. Crin Noir lança un beuglement de triomphe, pour annoncer au monde entier qu'il était désormais le chef de tous les buffles de la région.
Aucun des autres mâles ne manifesta le désir de lui contester ce titre, et Crin Noir s'enfonça dans la vallée, suivi par tout le troupeau. Bona et sa mère avaient naturellement pris place tout près du nouveau chef.
Bona estima qu'il devait battre tous les buffletons de son âge pour défendre son droit à la gloire de son père. Il apprit aussi un grand nombre de manoeuvres qui devaient lui rendre grand service )lus tard, dans les véritables batailles qu'il ne pouvait manquer d'avoir à soutenir en grandissant.


A SUIVRE

Commenter cet article

trublion 12/10/2017 07:20

pas de pitié chez les animaux, c' est le meilleur qui l' emporte, et c' est une bonne chose pour les naissances à venir