Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le trapéziste travaille sans filet

Publié le par HITOYUME

Monsieur Sosthène eût été le directeur de cirque le plus heureux du monde si son trapéziste, le fameux Ricorda, ne l'avait brusquement abandonné pour soigner un torticolis tenace.
Or, un cirque sans trapéziste n'est plus un cirque, tout le monde en conviendra. On a beau disposer de clowns aussi célèbres que les fameux Paillasson et Rigoletti, d'un dompteur de fauves aussi spectaculaire que le professeur Vladimir Matamorieff, de jongleurs chinois aussi authentiquement Chinois que Tu-Ti-Longh et Tu-Ti-Kourh, il n'en reste pas moins vrai qu'il faut un trapéziste. Et Monsieur Sosthène n'avait plus de trapéziste ! Aussi bien était-il depuis douze heures d'horloge, plongé dans un désespoir épais dont il n'avait émergé qu'au moment de passer à table.
Il allait se décider à introduire dans son programme du soir un numéro de remplacement, lorsque son secrétaire lui annonça la visite de M. Riba-Riba junior.
- Riba-Riba ! s'écria M. Sosthène, avec une intonation douloureuse. qu'est-ce que c'est que ça ?
- M'a tout l'air d'un trapéziste ! répondit le secrétaire.
- Pouviez pas le dire, bougre d'idiot ! Faites entrer ce Bira-Bira... Je veux dire, ce Rabi-Rabi !
Un instant plus tard, un petit homme au teint olivâtre, à l'oeil noir, à l'embompoint réconfortant fut introduit dans le bureau de M. Sosthène.
- Signor Sosthène ? Ié souis infiniment heureux ! Qué ié m'appelle Riba-Riba.
- Vous êtes trapéziste ?
- Qué les Riba-Riba, signor, ils font tous dou trapèze de père nen fils.
- Sans filets ?
- Absolument sans l'ombré d'oun filét ! Que les Riba-Riba ils ont pour les filéts oun profondissime mépris !
- Eh bien, nous allons voir ça ! Veuillez me suivre.
Escorté de son secrétaire et d'un journaliste qui se trouvait là par hasard (bien entendu !) M. Sosthène conduisit Riba-Riba sur la piste. Une corde pendait du dôme de toile. Le trapèze se trouvait à quelque 20 mètres de hauteur...
- Qué ié vais mé livrer, Signor, dit Riba-Riba avec un geste large, à quelqués-ouns des exércices qui ont fait la répoutation des Riba-Riba. Oune séconde !...
Sur ces mots, le petit trapéziste ventru courut vers la corde et hop ! il grimpa avec une agilité étonnante.
- Vous y êtes, Signor ? demande-t-il, une fois juché sur son trapèze.
- J'y suis, dit M. Sosthène, le coeur serré.
Riba-Riba commença. Ce n'était pas mal. c'était même fort bien, M. Sosthène en convint, tout cela n'avait rien de tellement extraordinaire !
- Et maintenant, cria Riba-Riba, après une pause de quelques secondes, oun nouméro absoloment ouniqué ! Qué vous allez en avoir lé frissonn !
Monsieur Sosthène imagina le roulement de tambour... Il renversa la tête en arrière autant qu'il le put, et porta la main en visière sur ses yeux. Qu'allait-il se passer ?... Riba-Riba s'était laissé glisser du trapèze. Il n'y tenait plus que par les pieds, immobile, droit comme un "i", la tête en bas.
- Oun, deux, trois !...
BZZZZ !... Une chute verticale, vertigineuse, à vous transformer le coeur en noyau de pêche. Trois secondes passèrent... Un bruit mat... Riba-Riba venait de toucher le sol...
On se précipita, affolé, M. Sosthène en tête, le journaliste suivant à dix centimètres... Mais déjà Riba-Riba se relevait en se frottant doucement la tête. Inouï !... Magnifique !... Jamais vu chose pareille !... Audace inconcevable !... Attraction sensationnelle !...
- Je vous engage, balbutia M. Sosthène. Combien voulez-vous ? 150 euros par soirée, cela vous convient ?
Riba-Riba hésita.
- Cé qué, Signor, ié né sais trop...
- 300 euros !
- Au fond, cet exércicé...
- N'en parlons plus ! 500 euros...
- Non ! Décidément, Signor Sosthène, ié né marché pas !... Qué i'ai bien réfléchi, et qué jé mé rends compte qué cé nouméro là, il est beaucoup trop dangéreux pour Riba-Riba !...
Et le trapéziste s'éloigna en continuant à masser rêveusement sa tête endolorie, tandis qu'on transportait M. Sosthène évanoui, dans son bureau.

Commenter cet article

trublion 26/05/2020 09:55

yé suppose qu'il aurait voulu s'arrêter à un cm du sol !