Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

écume

Publié le par HITOYUME

Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPica mer mugissait tout le bleu de sa peine et mes larmes coulaient à en perdre haleine. J’avais quitté ma terre natale d’Ecosse pour embarquer sur un navire marchand, direction les Antilles. Mon père m’y attendait avec son futur gendre. Un beau parti avait-il dit dans ses lettres, noble français il était dans la canne à sucre et possédait de nombreux domaines. Mais rien n'y faisait, j’avais le cœur lourd d’avoir du quitter notre manoir familial, mes amis et surtout ma mère.
« Ton père est cruel et capricieux mais il veut ce qu’il y a de mieux pour toi !» M’avait-elle dit. Contre la rambarde de bois sur le pont, je pleurais à un avenir pour lequel je n’avais aucun goût et ces vagues qui heurtaient sans cessent la coque, elles se mouraient et la mer s’en moquait.
 « Mademoiselle Alister ne vous penchez ainsi au-dessus de la rambarde le bateau pourrait tanguer et un accident est vite arrivé ! »
« Miss Black cela fait quarante jours que je me penche au-dessus de ces flots avides et pourtant ils ne semblent point vouloir me happer. »
 « Ne faite pas de cet esprit là avec moi, vous êtes sous ma responsabilité, dois-je vous le rappelez ? De plus tous ces marins vous dévisagent ouvertement c’est répugnant, une jeune fille de bonne famille ne… »
 « Dorothy ! Cela suffit ce bateau est celui de mon père et donc mien et j’y ferais ce qu’il me plaît. Laisser ces marins avec vos remontrances de bigotes, ils sont bien trop occupés à leur travail pour nous prêter de l’attention. » Un brusque coup de vent gonfla les voiles relevant ma capeline et mes jupons blancs.
« Allons venez mademoiselle je vous prie. » J’acquiesçais d’un vague mouvement de tête et je jetais un dernier regard sur l’immensité aquatique quand soudain, un point blanc attira mon attention. Après de longues minutes celui-ci se rapprocha, et je vis un cheval aussi pâle que l’écume ballotter pat les flots océaniques.
« Appeler immédiatement le capitaine Dorothy qu’on descende une chaloupe à la mer ! »
« Mais enfin mademoiselle Alister… »
« Faite ce que je dis Miss Black et vite ! » Cela prit des heures et l’aide de trois canots pour extirper le pauvre étalons des eaux, déjà éreinté. Ainsi je nomma Ecume le blanc destrier sortit des eaux. Il devint mon compagnon, apporté par la providence et la mer me parut plus belle et généreuse. Je n’étais plus seule dans ma destinée. Mais déjà au petit matin on vit au loin se hissé le pavillon noir d’un bateau et me revint les paroles de mère :
« Les pirates recueillent la mort au son de la marée ! »
Ecume

Voir les commentaires

texte de vieux bouc

Publié le par HITOYUME

Image and video hosting by TinyPic Quand il fait -10°, c'est le moment de solder les strings. 

Voir les commentaires