Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

texte de vieux bouc

Publié le par HITOYUME

L'interrogatoire du terroriste

était plus difficile que prévu :

il n'arrêtait pas

de détourner la conversation.

Voir les commentaires

le roman maudit

Publié le par HITOYUME

Charles était un fou de lecture. « Fou » n’était pas un vain mot : quand il ne dormait pas (et il dormait peu), il passait littéralement tout son temps à lire. Tous les jours, il se rendait chez son libraire pour acheter une dizaine de nouveaux livres, qu’il dévorait dans la foulée (il commençait sa lecture dès sa sortie du magasin, en marchant vers le bus qui le menait chez lui) puis revenait le lendemain en prendre d’autres. Avant le week-end, il faisait des réserves pour ne pas être à court.
 Il lisait tellement qu’un beau jour, ce qui devait arriver arriva : il se rendit au magasin et ne trouva aucun nouveau livre à lire.
 Perturbé, il demanda au libraire :
— Vous n’allez pas recevoir de nouveaux romans aujourd’hui ?
— Non, prochaine livraison la semaine prochaine. En plus, ce sera la rentrée littéraire, il y aura tous les futurs best-sellers, et aussi les livres qui ne se vendront pas, sauf à vous bien entendu. Savez-vous que vous êtes le seul à m’avoir acheté le livre de Christine Boutin Qu'est-ce que le parti chrétien démocrate ? Trente huit exemplaires vendus dans toute la France, un record !
— Je sais, et ce n’était pas bien brillant, mais pas aussi nul que 10+1 questions sur la décentralisation de Raffarin. Les livres politiques, en général, ne valent pas grand chose. Mais quand on n’a rien d’autre sous le coude, hein... Bref, vous n’avez rien de neuf, c’est certain ?
— Exact. Vous pouvez peut-être aller à la bibliothèque ?
— Déjà écumée depuis longtemps !
— Alors, il faudra patienter.
— Mais... je ne pourrai pas tenir jusque là ! Comment vais-je faire ? Vous n’auriez pas dans vos cartons un livre que je n’ai jamais lu ?
— Hmmm...Il y aurait bien...
— Ah ! Quel roman, dites-moi !
— Je ne sais pas si je peux...
— Allez, ne me faites pas languir !
— Patientez deux minutes.
 Le libraire partit vers le fond du magasin, ouvrit une porte et disparut.
 Il revint quelques instants plus tard, un paquet dans la main, puis se plaça derrière le comptoir, face à Charles. Il coupa la ficelle blanche qui entourait le paquet, déballa le papier kraft avec précaution et sortit un livre épais à la couverture ésotérique, pleine de signes cabalistiques brillants, intitulé Thanatologie : la mort et ses secrets. Aucun auteur n’était mentionné sur la couverture... L’ouvrage ne semblait pas ancien, mais représentait à lui seul quelques petites heures de lecture, de quoi satisfaire son appétit.
Les yeux de Charles brillèrent.
— Il me le faut !
— Attendez, ce livre est spécial. Il ne faut pas le mettre entre toutes les mains !
— C’est-à-dire ?
— Il faut prendre quelques précautions... Certaines personnes en ont subi les conséquences !
— Quelles précautions, quelles personnes, quelles conséquences ?
— Il ne faut surtout pas regarder la quatrième de couverture. Surtout pas ! Les répercussions seraient terribles ! Je ne peux pas vous dire ce qu’il se passerait, c’est trop... horrible... Il ne faut surtout pas, mais alors surtout pas la regarder, sinon, vous serez frappé... par la malédiction !
— Bizarre... Bon, je ferai attention, ne vous inquiétez pas. Allez, je l’achète.
— Attendez... le prix est à la hauteur de sa rareté.
— Combien ?
— Cinq mille euros.
— Oh... c’est diablement cher... Mais comme il n’y a rien d’autre, je le prends quand même.
— Vendu. Et n’oubliez pas ! Ne regardez pas la quatrième de couverture !
 Charles paya avec sa carte bancaire, saisit le précieux objet, le fourra dans son sac et sortit du magasin.
Une fois chez lui, il s’installa confortablement dans son fauteuil, déplia le paquet et entama la lecture du pavé de mille-trois-cents pages, en plaquant un papier contre le dos de l’ouvrage. Un livre obscur, bourré de formules magiques, de dessins Moyen-âgeux, avec gargouilles, diablotins, textes en latin ou en vieux français. Il ressortait de ces textes un parfum de mystère, mais la lecture lui donnait un peu mal au crâne tant l’auteur mélangeait un peu tout, la kabbale, les religions, les légendes sur des artefacts retrouvés un peu partout dans le monde, des théories volontairement absconses. Charles lut attentivement chaque page, profitant de chaque ligne de cet ouvrage si rare et si dangereux. Plusieurs fois, il fut tenté de regarder la quatrième de couverture, mais il tint bon... Une malédiction autour de ce livre... Quelle chose étrange tout de même ! Une fois le livre lu, il chercha sur Internet et ne trouva que quelques mentions sur des forums ésotériques, mais nulle part une histoire de malédiction... Et il craqua. Il se rua sur le livre et le retourna, tant pis pour la malédiction ! La curiosité était trop forte.
Et là, il tomba à la renverse. Au dos du livre était écrit, tout en bas, en dessous du code barre : Prix : 5,50 €.

Voir les commentaires