Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tsukahara Bokuden (9)

Publié le par HITOYUME

Image and video hosting by TinyPic A l'époque Edo, les bushi vont vivre en habits ordinaires. Contre une attaque d'un sabre qui tranche comme un rasoir, un simple habit ne protège pas le corps. Si on peut, sous la protection d'une armure, négliger de nombreux coups, sans protection beaucoup d'entre eux peuvent être mortels et le moindre contact avec la lame du sabre devient dangereux. En même temps, le maniement du sabre devient plus facile, car on est bien plus léger sans armure, et on n'a pas besoin de porter un sabre pesant pour affronter un adversaire qui ne porte pas d'armure. C'est ainsi que les techniques du sabre deviennent plus variées, plus subtiles et plus rapides.Plus tard encore, lorsque le sabre sera pratiqué principalement dans les dojo sur des parquets lisses, la façon de se déplacer va aussi s'ajuster à ce mode, et certaines écoles commenceront à préconiser des déplacements par glissements de pieds. Ceci va à l'inverse des techniques enseignées pour la guerre, car les champs de bataille sont généralement caillouteux et boueux, et il faut à tout prix se déplacer sans accrocher son pied, d'où l'indication principale de se déplacer en relevant bien les genoux. L'effet de cette différence dans les conditions de combat peut être constatée dans tous les arts de combat. Par exemple, pourquoi déplace-t-on ainsi les pieds dans le kata de karate naifanchi ou tekki? Exactement pour les raisons que je viens d'indiquer. On pratiquait le karate dans la nature, d'où la nécessité d'acquérir une attitude vigilante et des techniques de déplacements adéquates. Bien que le karate d'aujourd'hui pratiqué sur des parquets bien lisse ne nécessite pas cette attitude, il peut être intéressant et utile de découvrir parallèlement à notre pratique contemporaine l'attitude des adeptes d'antan, car les gestes des kata sont le lien le plus direct que nous ayons avec les adeptes du passé.Les techniques de projection pratiquées contre un adversaire en armure étaient plus simples que ce que l'on imagine aujourd'hui à partir des techniques du jujutsu et de l'aikido. Imaginez que vous êtes revêtu d'une armure pesant une cinquantaine de kilos. Les prises sont difficiles, mais le déséquilibre est sans recours. Il existe une technique nommée mukuri qui consiste à faire basculer l'adversaire tête en bas et entraîne, du fait du poids de l'armure, une rupture des vertèbres cervicales. On s'y entraîne encore dans l'école Yagyu Shingan ryu. C'est en ayant présente à l'esprit une vision historique de l'évolution du budo que nous allons, retracer l'itinéraire de Tsukahara Bokuden. à suivre

Voir les commentaires

texte de vieux bouc

Publié le par HITOYUME

Image and video hosting by TinyPic Quelle est la première chose que vous faites le matin en vous réveillant ? Moi, je mets mes lunettes. Et vous ?

Voir les commentaires