Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

texte de vieux bouc

Publié le par HITOYUME

Depuis qu’elles se sont mises au gin,

  je suis désormais misogyne,

moi aussi.

Voir les commentaires

Quoi de plus simple

Publié le par HITOYUME

Quoi de plus simple qu'une fleur de cerisier : un coeur rouge entouré de cinq pétales blancs?
Quoi de plus beau qu'une cerisaie en fleur sous le soleil d'avril?
Quoi de plus romantique que de sentir enveloppé d'un tourbillon de pétales rose pâle qui volètent en tous sens avant de se regrouper pour recouvrir l'herbe ou métérialiser le courant d'un ruisseau?
Une de ces visions dans le parc du Ninna-ji ou celui du To-ji à Kyoto est inoubliable.
Au bout de quelques heures, à peine épanouie la fleur de cerisier disparaît. Sa beauté éphémère la rend précieuse au coeur de ceux qui penvent la contempler. Au Japon, la floraison des cerisiers est un événement national couvert par la presse et notamment par les chaînes de télévision. Chaque matin, les écrans des téléviseurs présentent en gros plan des rameaux couverts de fleurs immaculés, puis les parcs des villes qui s'illuminent pour finir par les versants des montagnes habituellement d'un vert sombre alors parsemés de tâches de couleur claire. Un calendrier des floraisons qui se succèdent su sud au nord est présenté chaque matin aux téléspectateurs accompagné de commentaires concernant leur avancement. Des employés spéciaux surveillent les cerisiers les plus célèbres et informent la population de leur état.
Des familles, des groupes d'étudiants, d'amis ou collègues de bureau se retrouvent pour "Ohanami", la contemplation des fleurs. C'est l'occasion d'organiser des "piku niku", pique-niques, lors desquels chacun peut exprimer ses sentiments par des chants et des danses traditionnels ou modernes d'où fusent des éclats de rire collectifs. Et cela dure plusieurs jours et jusque dans la nuit où les fleurs resplendissent sous les lumières de la fête.
La fleur de cerisier est parfaite dans sa simplicité et sa perfection...
Tout comme l'idée qu'on se fait du samurai. Ce dernier est la fine fleur de la société féodale japonaise. Sa formation a duré des années. Il est au sommet de son art lorsqu'il va exposer sa vie pour assurer la défense de son suzerain. Comme la fleur de cerisier détruite par le vent ou la pluie, il peut disparaître subitement lors d'un combat sous les coups d'un adversaire ou encore en commettant "Seppuku", hara kiri, pour conserver son honneur et sauver celui de sa famille face au mécontentement de son seigneur...
Tout comme doit l'être l'athlète de haut niveau. Pour porter haut les couleurs de sa nation et remporter une médaille dans la bataille olympique, après des années de préparation, il va prendre le risque de se blesser, de perdre la face ou de décevoir ses entraîneurs, ses coéquipiers, ses supporters ou ses compatriotes.
Comme la fleur de cerisier, même s'il a figuré sur le podium et a été admiré par le monde entier son règne sera de courte durée.
Heureusement, resteront des souvenirs, des légendes ainsi que des photos prises par des passionnés lors du feu d'artifice déclenché par ses exploits du moment.

Voir les commentaires