Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

texte de vieux bouc

Publié le par HITOYUME

Macron est un jeune con

qui se permet de remballer

un général

alors qu'il n'y connaît rien

à l'armée.

Il n'a même pas fait

son service militaire.

 

Voir les commentaires

Fusain la marmotte noire 4/4

Publié le par HITOYUME

PAS SI BETE



L'homme commençait à perdre courage. Un après-midi, il quitta son travail plus tôt que d'habitude. Tommy dit "au revoir" aux marmottes et accompagna son père dans la tente. fusain s'étendit sur son rocher favori et les suivit des yeux jusqu'à ce qu'ils fussent entrés dans l'étrange tas blanc qu'elle prenait toujours pour de la neige.
Un sifflement aigu, poussé par une des marmottes les plus âgées, fit sursauter Fusain. un instant plus tard, son sang se glaça dans ses veines lorsqu'elle aperçut le long corps mince et brun d'une belette juchée sur un madrier à côté de la galerie. Terrorisée par la tête triangulaire et les petits yeux noirs de la belette, Fusain fut un moment incapable de bouger.
Lorsqu'une belette vient s'installer, avec sa famille, à proximité d'une colonie de marmottes, tout espoir est perdu, et Fusain le savait bien. Le terrier le plus profond n'était d'aucune protection contre ces cruelles petites créatures blanches et brunes.
Fusain se voyait perdue. Affolée, elle tourna la tête et aperçut l'étrange terrier dans lequel vivait Tommy. Elle se reprit à espérer. Peut-être Tommy allait-il l'aider ? En tout cas, la marmotte ne voyait aucune autre chance de salut. au lieu de se diriger vers son gîte, elle bondit dans le plus proche fourré et contourna l'endroit dangereux pour retrouver la piste de Tommy. L'odeur de son ami la réconforta, et elle courut aussi vite que ses courtes petites pattes le lui permettaient jusqu'à ce qu'elle fût parvenue à la tente.
L'homme et la femme étaient assis à côté du feu où cuisait leur repas. En voyant Fusain, ils firent tous deux de drôle de bruit pareil à un aboiement et appelèrent Tommy, qui sortit de la tente. Le garçon s'aasit sur un rocher et attira la marmotte sur ses genoux. Les dents de Fusain s'entrechoquaient nerveusement; la marmotte était épouvantée et ne s'en cachait point. tommy lui caressa la tête et gratta doucement la cicatrice laissée par la griffe de l'aigle. Mais ce geste lui-même ne réussit pas à calmer les craintes de la marmotte. Tommy perçut son angoisse. Il appela son père et lui désigna la galerie. Peu après, l'homme entra dans la tente et en sorit avec un objet que Fusain prit pour un bâton noir luistommy emporta la marmotte. en appro hant de la mine, Fusain se remit à trembler et elle se blottit tout contre la joue de Tommy. ce dernier et sa mère s'arrêtèrent à côté de la piste, tandis que l'homme continuait.
Fusain se jucha sur l'épaule de Tommy et obsezrva. Elle était surprise du courage de l'homme. Elle aperçut une lueur brune près de la forge. Il y eut un grondement sec comme un coup de tonnerre, et bientôt l'homme reparut. Il tenait la belette morte par la queue.
Fusain ne voulut pas s'en approcher, même lorsqu'elle fut certaine que son ennemie était morte. Mais quand Tommy l'eut transportée dans son terrier, et qu'il l'eut caressée en lui déclarant que tout allait bien désormais, la marmotte se sentit beaucoup mieux et alla se coucher.
Ce fut le jour suivant que Fusain vit l'homme sortir la carcasse malodorante de Rôdeur, le lynx, de la galerie. Il la jeta sur un tas d'immondices et retourna en hâte dans le tunnel. Quand il en ressortit, il tenait dans les mains quelques fragments de rochers noirs. Il cria si fort que Tommy et sa mère accoururent au bruit, et les trois bavardèrent longuement. L'homme montra quelque chose, pointant un doigt du côté du tunnel, puis vers les ronces où se trouvait le corps de Rôdeur et enfin désigna Fusain.
Tout ceci était bien curieux. Fusain descendit vers le groupe, espérant que Tommy n'avait pas oublié de lui apporter quelques carottes. L'homme et la femme parlaient en même temps, ramassant les morceaux de roches noires pour les examiner de plus près. Ils étaient tous trop excités pour faire attention à la marmotte, qui se rapprocha pour voir une des pierres. Elle ne remarqua rien d'extraordinaire. Fusain savait depuis longtemps que la montagne était bourrée de ces cailloux noirs. Il est vrai que ceu-ci n'étaient apparus dans la galerie que le jour où Rôdeur avait fait effondrer l'étai vermoulu.
Tommy aperçut enfin Fusain et la prit dans ses bras. L'homme s'approcha et caressa la tête de la marmotte. La femme abaissa son visage et émit quelques sons très doux qui rappelèrent à Fusain les rossignols au printemps.
Plus tard, d'autres hommes vinrent travailler dans la galerie. De nouvelles bâtisses furent construites et de longues files de mulets emportèrent les cailloux noirs en bas de la montagne.
Jamais ces hommes ne molestèrent les marmottes et il y eut toujours un tas de bonnes choses à manger près de la tannière de Fusain.


FIN

Voir les commentaires