Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

texte de vieux bouc

Publié le par HITOYUME

Quand on vous met

en garde à vue,

c’est pour vous avoir à l’œil,

alors, pourquoi dire

que la justice est aveugle ?

Voir les commentaires

qu'est-ce que la vitesse

Publié le par HITOYUME

Qu’est-ce que la vitesse dans le judo ? Comment l’obtient-on ? De quoi parle t-on exactement quand nous parlons de vitesse ? S’agit-il de passer d’un point A à un point B aussi vite que possible, ou d’effectuer une technique dans un laps de temps très court ? Evidemment, pour nous, la «vitesse », équivaut au temps que nous utilisons pour l’exécution d’une technique.
Le temps nécessaire pour mener à bien une technique, n’importe quelle technique, dépend de quatre éléments :
1) opportunité
2) préparation
3) efficacité
4) mouvement
L’opportunité fait allusion à la capacité de reconnaître le moment où l’adversaire est le plus vulnérable à l’attaque.
La préparation implique une série de mouvements nécessaires pour adopter et faire adopter la position adéquate qui permettra d’effectuer l’attaque.
L’efficacité se traduit par le fait d’être conscient du moment où l’adversaire devient vulnérable, parfois avant même qu’il n’atteigne le plus haut point de vulnérabilité, d’être capable d’adopter la position d’attaque avec la quantité exacte de mouvements préparatoires. En d’autres termes, c’est réaliser tout le processus sans gaspiller d’énergie inutilement.
Le mouvement doit être explosif et précis. Ceci est le plus clair des quatre éléments. Au point qu’il semble souvent le seul que la plupart d’entre nous prend en considération.
Evidemment, la «vitesse » dans le judo, n’est pas quelque chose que nous avons en stock et dont nous pouvons disposer quand nous le souhaitons. Le compétiteur a besoin d’apprendre et de travailler chacun de ces éléments constitutifs avant de pouvoir utiliser cette «qualité ».
Pour parvenir à identifier l’opportunité, il faut d’abord comprendre les principes mécaniques du judo, et avant de pouvoir déterminer l’occasion, il est nécessaire de reconnaître les trois points clé de l’information :
1) dans quelle direction va l’adversaire
2) sur quelle jambe est-il en train d’appuyer la plus grande partie de son poids à ce moment là
3) placement exact de cette jambe, devant ou derrière son corps.
Une fois que nous avons obtenu cette information, nous pouvons savoir :
1) quelle technique utiliser dans notre système personnel d’attaque
2) dans quelle direction nous devons aller pour exécuter la technique.
Même après avoir découvert la vulnérabilité de l’adversaire, nous devons passer par une séquence de trois à cinq pas pour nous placer dans une position correcte afin d’exécuter la projection. Il est important d’exécuter ce déplacement de façon très précise. Ces pas nous éloignent de l’adversaire et nous permettent de manœuvrer vers une position d’attaque, ensuite ils nous rapprochent suffisamment de lui pour établir le contact nécessaire pour le projeter au sol.
Il faut d’abord apprendre à reconnaître l’opportunité pour que ce processus de préparation soit efficace. Le combattant doit développer des formes d’entraînement qui l’aident à comprendre ce qu’il doit chercher à chaque moment. Il doit trouver des systèmes pour transformer les mouvements de l’adversaire en positions de vulnérabilité, dans lesquels il devient possible d’appliquer ses techniques préférées. Des méthodes qui améliorent son jeu de jambes notamment.
L’élément de la «vitesse » le plus simple à développer est le mouvement explosif, et il peut être complété par des exercices de musculation. Il existe d’excellentes méthodes reconnues pour développer la force musculaire et la résistance. Mais en nous concentrant seulement sur le perfectionnement du mouvement explosif, nous ne ferons qu’isoler un des éléments constitutifs de la «vitesse ». Nous ne travaillerons pas le concept dans sa totalité. N’oubliez jamais que les techniques sont transférables dans le combat seulement si nous les avons exercées telles que nous sommes amenés à les utiliser. Si on isole les éléments, alors l’objectif fondamental de l’entraînement ne sera pas atteint.
La vitesse dans le judo est le résultat de nombreux facteurs qui coïncident à un moment donné. Les compétiteurs de judo devraient travailler la vitesse en ayant toujours ces facteurs présents à l’esprit, pour qu’ils puissent se rencontrer le plus souvent possible.
Qu’est-ce que la vitesse dans le judo ? A mon avis, il s’agit d’une série de circonstances et d’éléments qui, à un moment donné, ne font qu’un. Je crois que la vitesse n’est envisageable que de cette façon et ne peut s’approcher par l’entraînement que selon un principe d’unité.

Voir les commentaires