Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fin de race

Publié le par HITOYUME

Marie-Edmonde jeta un dernier regard à son miroir.
Après tout, elle n'était pas vilaine Marie-Edmonde. Elle lissa du bout des doigts l'éventail de ridules qui entouraient ses yeux. Elle savait qu'elle avait de beaux yeux "T'as d'beaux yeux, tu sais", disait Mère, "surtout le gaucheé.
Marie-Edmonde avait passé la journée à l'institut de beauté. Sa moustache naissante était soigneusement épilée et son double menton s'encastrait très élégamment dans son shetland à col roulé. "L'apparence, soigner les apparences car l'homme se méfie des appâts rances" disait finement l'esthéticienne. "That's life" lui aurait dit Miss Take sa gouvernante. Malgré le self-control que Miss Take avait mis tant d'années à lui inculquer, Marie-Edmonde était nerveuse.
Son premier rendez-vous, hé oui, un homme l'avait remarquée, elle, Marie-Edmonde, et ce soir, ce soir enfin, elle le rencontrait clandestinement, chez lui, à l'insu de Mère qui lui imposait toujours un chaperon.
Malgré l'éducation sévère et old fashioned qu'elle avait reçue, Marie-Edmonde savait qu'elle devait prendre certaines précautions avant de rejoindre François-Xavier.
Il ferait beau voir qu'elle se trouvât, elle, l'héritière des Du Trouduc, trivialement engrossée comme la dernière des bonniches. Pas de ça Lisette. Non, elle s'était renseignée, Marie-Edmonde, et malgré ses réticences envers tout ce qui déplaisait sa sainteté le pape, elle avait pris ses dispositions.
Avant de sortir, Marie-Edmonde se dirigea résolument vers la salle de bains et avec stoïcisme et un grand verre d'eau, Marie-Edmonde avala un stérilet.

Voir les commentaires