Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

moi... Jigoro KANO (256)

Publié le par HITOYUME

 

moi... Jigoro KANO

256

 

REMARQUE : ce récit est tiré d'une thèse sur Jigoro KANO d'Yves CADOT, 6ème dan de judo, docteur de l'Université de Paris. Maître de conférence à l'Université de Toulouse.

KODOKAN SHITENNO : les quatre rois célestes du Kodokan (3)

Tsunejiro TOMITA  : la fidélité

TOMITA est repéré par le père de KANO, Jirosaku (1813-1885), lors de ses déplacements professionnels dans la région d'Amazasan, où il a recours à lui  comme commis. Séduit par son intelligence, Jirosaku le recrute comme secrétaire de la famille KANO. TOMITA a alors douze ans, Jigoro KANO va entrer à l'université de Tokyo et ils ne se quitteront plus.  Lorsque KANO trouve enfin un dojo, celui de Hachinosuke FUKUDA (?-1879), en 1877, il l'entraîne dans l'aventure, comme il le fera des suivantes, dont principalement, bien sûr, le Kodokan.
De caractère studieux, son judo est réputé "cérébral". En 1904, il se rend aux Etats-Unis avec  Mitsuyo MAEDA (1878-1941) et Shinshiro SATAKE (?-1936) où, tout en diffusant le judo, il étudie toutes sortes de sports. A son retour, il ouvre un club de sport à Akasaka (Tokyo) où, en plus du judo, il enseigne pour la première fois au Japon l'haltérophilie, le tir et la boxe, tout en continuant, jusqu'à la fin de sa vie, à seconder KANO. Son fils Tsuneo TOMITA (1904-1967), romancier et judoka lui-même, est l'auteur du roman Sugata SANSHIRO, basé sur ses souvenirs d'enfance au sein du Kodokan se structurant et de ceux de son père. Son héros, éponyme du livre, de son propre aveu, est basé sur la vie et le caractère de Shiro SAIGO.

A  SUIVRE

Commenter cet article

trublion 30/06/2021 07:18

comme quoi le judo ouvre à tout