Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

un peu de tout

hosto

Publié le par HITOYUME

je viens de  sortir de l'hôpital après 3 semaines d'examens

la prostate veut prendre le contrôle de mon corps

résultat de ma biopsie à la fin du mois

je reviens sur mon blog la semaine prochaine

Voir les commentaires

au rendez-vous de l'aventure

Publié le par HITOYUME

AU RENDEZ-VOUS DE L'AVENTURE

Ces quelques lignes ne sont qu'imagination.

Tous mes copains peuvent vous dire que je ne suis pas peureux, mais jamais plus je n'irai explorer les cavernes !
Nous étions partis à cinq pour faire une belle balade dans les collines. Pas loin d'une ferme, on trouve un grand trou, avec une petite entrée, mais nous devinions qu'après le couloir s'élargissait. Tous les cinq, nous nous avançons donc. on arrive dans une grande salle avec des stalactites. Le couloir continue, mais il faut ramper, tant c'est bas de plafond. C'est là que nous avons trouvé le syphon. Un syphon, c'est comme celui que vous voyez sous les éviers : le couloir fait un coude en profondeur et au fond il y a de l'eau. Nous discutons et nous essayons d'aller voir ce qu'il y a de l'autre côté. Comme je suis le plus petit, on me désigne pour plonger. Je me mets en slip, et les copains m'attachent une corde au pied. Si ça marche, je dois tirer la corde pour les prévenir.
Je rentre dans l'eau, dans le noir, la tête en avant. Je coupe ma respiration et j'arrive à me faufiler entre les rochers jusqu'à l'autre côté du syphon, là où il n'y a plus d'eau. Je respire un grand coup dans le noir avec ma tête seulement qui sort de l'eau. Les gars doivent m'envoyer une lampe électrique dans une gamelle bien fermée. Je tire donc la ficelle, mais elle résiste. Sans doute s'est-elle accrochée ? Pas la peine de rester là, puisque les autres ne m'enverront pas de lumière. Je vais retourner en arrière, surtout qu'entre le rocher et l'eau, d'où ma tête sort, il n'y a pas beaucoup d'air à respirer.
Mais il faut partir à reculons, car je ne peux pas me retourner. Je respire un grand coup et j'essaie de m'enfoncer. Rien à faire ; à l'aller, j'avais glissé mes bras en avant et je pouvais ainsi m'accrocher. A reculons, ce n'est pas possible. Je remonte vite pour respirer et j'ai soudain une peur épouvantable. Je vais mourir dans ce trou avec juste la, tête hors de l'eau et si peu d'air !
J'essaie encore une fois, car je sens que, après, je n'aurai plus le courage ni la force de m'enfoncer dans l'eau.
Je m'enfonce, je cherche avec les pieds, mais je me coince encore davantage. J'appuie, je m'agrippe, la respiration me manque. j'étouffe sous l'eau. Au dernier moment, quand je n'ai plus assez de souffle, j'essaie de remonter, mais c'est trop tard. La tête me tourne, le sang fait un bruit infernal dans mes oreilles, la poitrine me fait mal, je sens que je m'évanouis ! Je me dis : "Ca y est, tu es mort !"
Je me réveille dans le couloir, de l'autre côté, au milieu des copains. Très inquiets de ne pas me sentir tirer la corde, ils ont, eux, tiré dessus. Tant et si bien qu'elle s'est décoincée, et ils m'ont sorti de là, par les pieds, au bout de la corde.
Ils ont cru que j'étais mort, ils m'ont secoué, mais la tête en bas, appuyé sur le ventre. J'ai recraché de l'eau et je me suis réveillé.
Cet hiver, on m'a expliqué que le syphon était double et que c'était de la folie de s'être enfoncé là-dedans sans équipement.
Terminé de jouer les "spéléos" avec une telle imprudence.

A  LUNDI

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>