Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #c'est comme j'vous l'dis tag

chouette c'est les vacances

Publié le par HITOYUME

C'EST COMME J'VOUS L'DIS

 

Même si le PS est salement en déroute, je n'oublie pas que si je peux pisser dans l'Océan en été, ce n'est pas grâce à Macron, mais à la Gauche qui a inventé les congés payés en 1936.
A l'époque où les vacances sont un privilège pour la Bourgeoisie, le président socialiste Léon Blum décide de lancer les congés payés qui ne figuraient, parmi les revendications des ouvriers de l'usine Renault, qu'en dernière position, juste derrière celle du "garage à vélos" ! Après avoir arraché deux semaines de repos au capital, 10 millions d'ouvriers déferlent en vélo ou en train à billet réduit de 3ème classe, à 50 km de Paris sur les bords de l'Oise. Tout le monde est content, sauf les bourgeois qui se voient contraintsde "partager leur eau" et leurs jeux de plage. Les classes riches enragent au point de qualifier ces nouveaux vacanciers de "salopards en casquette" ne jugeant digne de respect que ceux qui portent des chapeauxIls iront même jusqu'à créer des syndicats d'initiatives anti-congés payés qui proposeront de couper la France en deux.
Mais ce cher Léon ne leur cédera rien au nom du progrès social, de l'égalité et de toutes les forces populaires car, "le socialisme est né de la noble révoltez de l'âme humaine... né du chômage, de la colère, de la misère...".
Pour une fois qu'il y a eu un Président qui s'est battu pour les vacances, personne ne s'est fait prier et a eu vite fait de planter sa tente sur un petit carré d'herbe qui deviendra le camping !
Vingt ans après, les travailleurs obtiennent une semaine de plus et seront 8 millions à bronzer sur les plages du Sud et le double en 1970. Peu importe les bouchons interminables sur la Nationale 7, dans des voitures non-climatisées avec sièges en skaï (aie !) puisqu'elles deviennent alors le symbole de la Liberté. Depuis, les vacances se sont démocratisées et aujourd'hui on conçoit très mal une année sans elles. Sans trop faire d'ombre au soleil, je voudrais rappeler que tout acquis social n'est pas forcément définitif et un changement de gouvernement, comme une lame de fond, peut le remettre en question. Les ordonnances pour la Loi Travail qui passeront cet été vont, entre autres, permettre aux accords d'entreprises de chambouler le calendrier habituel des vacances pour le faire rimer avec le mot "flexibilité".
Alors, si l'année prochaine, la politique sera d'amener son Internet-boulot sur la plage, j'espère que j'aurai au moins une petite demi-heure pour me braquer, prendre quelques coups de soleil et manger deux, trois Chouchous. Quand même !

A  LUNDI

Voir les commentaires

attention république en danger

Publié le par HITOYUME

C'EST COMME J'VOUS L'DIS

 

Port du casque obligatoire pour tous car la République va être en chantier pour 5 ans. Le président Macron, maintenant Chef des "travaux finis", a ordonné la démolition du paysage politique et social pour construire sa République du Renouveau démocratique.
En marche, ses plans et ses petits outils sous le bras, que cherche-t-il à bricoler ? Après avoir dynamité les vieilles tours des partis politiques, il aplanit le terrain pour y démarrer plusieurs chantiers en même temps. D'abord, couler les fondations d'une moralisation en béton des élus et ensuite poser la première pierre de l'efficacité et la responsabilité. Or apparaissent déjà des fissures, voire de larges failles produites par certains membres de son équipe et qui préfigurent la déstabilisation du fondement du Macronisme. Délaissant le problèmeà ses sous-traitants, il passe au chantier concernant la Modernisation économique. Là, il veut remettre à niveau la transition écologique, l'industrie du futur et l'agriculture de demain. On voit bien que c'est un bricoleur du Dimanche car son projet, c'est de passer du steak frites au soja survitaminé agrémenté de larves, tout ça les pieds dans les déchets nucléaires !
Il prévoit aussi de cheviller la moibilité économique et sociale au numérique, d'y souder la recherche et l'innovation, le tout scellé au travail et l'entreprenariat. Apparemment, E.M. le Jupitérien n'est pas au courant que les travaux ont déjà commencé... depuis longtemps !
Qu'importe, car le chantier qui lui tient le plus à coeur est celui du Travail, entériné sous Hollande et qu'il avait narcissiquement nommé "loi Macron". Ici, dans son élément, il n'hésite pas à poncer, raboter, limer, marteler, buriner le code du Travail pour le simplifier, en le réduisant en poussière.
Pour baisser le chômage, il privilégie la Formation selon l'offre plutôt que par vocation, car pour lui "faire, défaire et refaire, c'est travailler". C'est un immense chantier fourre-tout où se mélangent plusieurs sortes de matériaux du type amélioration du pouvoir d'achat en protégeant les entrepreneurs au coeur d'une Europe bienveillante : c'est une colle qui ne tiendra pas sous le poids des réalités de la vraie vie. Si le PS ou les LR avaient présidé, ils se seraient contentés d'un simple ravalement de façade et d'une rénovation de la Politique intérieure tandis que le présomptueux Macron voit trop grand : abattre des pans entiers de protection sociale pour y élever ses tours dédiées au Numérique. A ce régime-là, en 5 ans, ce conducteur de travaux aura juste le temps de faire de la République un tas de gravats.

A  LUNDI

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>